samedi 29 mars 2014

«si les affaires font la une de l’actualité, il existe aussi une “noblesse” de la politique, et un désintéressement. Et ces élections offrent à l’initiative citoyenne un moment d’expression privilégié. Même si cette démocratie qui mêle le local et le national compte toujours ses oubliés, issus, comme on dit, de la diversité et de l’immigration. Et puis, quand on n’est pas content, il faut le dire. Car même si ce scrutin est parfois agreste et s’il a des accents bucoliques, il a aussi une évidente portée nationale.»

L’intégralité de l’article se trouve chez Politis

Il y a en France 577 députés, 348 sénateurs, 1 757 conseillers régionaux, 4 030 conseillers généraux, 163 conseillers de Paris, 36 681 maires, plus de 500 000 conseillers municipaux, 74 députés européens et environ 38 000 élus intercommunaux. Quelque 600 000 élus intègres.

2 commentaires:

Hélène a dit…

À la suite de la mise au jour de nombreuses « affaires » chez moi, impliquant des gens de tous les niveaux - niveau élu, niveau haute administration, grande ville, petite ville, grandes entreprises, petites entreprises - le désaveu et la méfiance sont généralisés. Si on faisait un recensement comme celui que tu cites, les soldes de gens intègres seraient malheureusement bien plus bas.

Dorémi a dit…

Oui, je sais que c'est le berdol chez toi aussi, j'ai lu quelques trucs à ce propos…
À vrai dire j'ai un peu repris ce paragraphe pour me motiver. Je suis allée voter en traînant des pieds. Si je n'étais pas convaincue des accomplissements de l'équipe sortante aucun des candidats de mon arrondissement ne me convainquait réellement, sauf peut-être un qui n'est pas passé au second tour. Pas pour des questions d'affaires, hein, simplement concernant la politique locale. Mais la maire sortante a été réélue.