mercredi 5 mars 2014

Heureux qui, comme Ulysse…

Tout à l'heure, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne (euh, non, ce n'est ni le même gars ni la même époque et, heureusement, encore moins le même thème…), c'est à Strasbourg que partira la douce. Rendez-vous en gare de l'Est dès 6 heures pour un départ à 6 h 55. Ce voyage est offert aux délégués de classe du collège afin de les sensibiliser au «métier d'élu» en leur permettant de visiter des lieux représentatifs du pouvoir des citoyens et d'en rencontrer certains représentants (selon le texte de présentation dudit voyage).


Au programme de ce jeudi, une visite guidée du centre historique de la ville et une autre du Parlement européen. Ils visiteront le palais Rohan demain vendredi, avant de bénéficier d'un temps de quartier libre et de prendre le train du retour. Arrivée à Paris prévue pour 19 heures.
Une visite de l'Assemblée nationale devrait suivre dans les prochaines semaines.




La classe de la Demoiselle n'a appris qu'une seule poésie – une fable de La Fontaine, plus exactement – l'an passé. Le deuxième trimestre de cette année scolaire-ci est largement entamé (on connaît déjà les dates des conseils de classe) et… toujours rien.
Pas de dictées, peu de lectures suivies et d'explications de textes, deux rédactions (dont une a, il est vrai, consisté à écrire une poésie) jusqu'ici. La prof fait ce qu'elle peut mais l'année n'avait de toute façon pas très bien commencé, la classe est difficile, son niveau faible, et la poignée de bons élèves ne suffit pas à tirer les autres vers le haut.
Je ne vais pas râler après ce voyage à Strasbourg mais je me pose tout de même la question : quels citoyens deviendront ces ados, avec des bases lacunaires ?

5 commentaires:

Hélène a dit…

Ton Ulyssette n'est pas souvent à la maison, dis donc ! Déléguée de classe, c'est un choix ! Une élection ?

Pour répondre à ta question, je crois que les ados provenant d'un entourage riche (je ne parle pas d'argent) vont s'en tirer parce disposant des ressources pour aller chercher ce qui leur manque.

Les autres… ah ça, c'est une pénible question. Une question à laquelle toutes les sociétés doivent réfléchir.

Dorémi a dit…

Elle a choisi de se présenter à l'élection :D
Riches, le sommes-nous ? Plus que beaucoup, j'en suis consciente, mais l'est-on jamais assez (et je ne parle pas non plus de sous…) ?
C'est un peu pour elle, aussi, puisqu'elle me lit, que je mets parfois certaines choses en ligne…

Isa LISE a dit…

Chouette idée de voyage pour les jeunes qui s'impliquent !
En ce qui concerne le français, ont-ils des exercices ciblés ? Des moments où une attention particulière est portée à l'orthographe ?

La maîtresse en maillot de bain a dit…

Elle aura vadrouillé cette princesse !

Point de lacunes pour elle, pour les autres il est grand temps que l'institution réagisse...

Dorémi a dit…

@Isa : pardon pour ma réponse tardive, mais j'ai voulu vérifier avant, et le temps a filé. Je lui ai donc explicitement posé la question et ai consulté son cahier de français. La réponse est : pas vraiment.
Il y a beaucoup de conjugaison (en même temps, ils n'en sont qu'aux temps de l'indicatif – est-ce normal ?), quelques exercices d'écriture autour des fabliaux. Je n'ai pas beaucoup d'autres repères que mes souvenirs mais il me semble que c'est peu.
@ la Maîtresse : je ne crois pas qu'on va attendre que l'institution réagisse (pour les moins bien lotis qu'elle comme pour ses semblables). Je suis en train de voir pour la changer d'établissement l'an prochain. Tu peux croiser les doigts pour que ça marche.

Ce que j'ai constaté, c'est qu'elle manque de stimulation. Ç'a été flagrant après le voyage en Espagne : il fallait la voir s'investir dans la mise au point d'un diaporama (pour lequel elle s'est portée volontaire) alors que, par ailleurs, elle semble se replier sur elle…
L'adolescence approche, certes, certes, mais je crois que ça n'explique pas tout.