jeudi 29 octobre 2015

24, rue du Pressoir


Depuis le belvédère de Belleville.

Crayon.


Aquarelle.

 Aquarelle, encore.

Gouache.

 Feutre.

2 commentaires:

Hélène a dit…

Je trouve très intéressant le fait de reprendre une même idée dans plusieurs modes. Je les aime tous (peut-être un peu moins la gouache). C'est un mode de travail qu'on t'a suggéré à tes cours ou c'est une initiative personnelle ?

Dorémi a dit…

Merci ! Comme toi j'aime moins celui à la gouache. Ces déclinaisons (et les autres) se sont imposées à moi. L'envie d'arriver à obtenir de ma main ce que mon cerveau imagine :-) Je n'y parviens toujours pas mais je sens que je m'apporche…