samedi 18 mai 2013

Pffff

J'avais à maintes reprises entendu dire que les poux cessaient leurs invasions une fois les enfants arrivés au collège mais je crois bien qu'on n'aura jamais connu plus de deux semaines d'affilée de répit depuis septembre dernier. Je ne sais pas à quoi cela peut être dû et j'en arrive même à me demander si la douce n'en cache pas un nid quelque part dans sa chevelure. Un jour il n'y en a plus et peu après on en trouve une dizaine de taille adulte. À ce rythme de contamination je peine à suivre mes bons conseils de l'automne dernier. Les oreillers, coussins, peluches et couettes sont lavés régulièrement, mais sûrement pas toutes les semaines – qu'est-ce qui résisterait à un tel traitement ? Ils sont de toute façon secoués quotidiennement. Je vaporise encore la chevelure de la Demoiselle d'huiles d'olive et essentielles mais si ses cheveux se nourrissaient et absorbaient cette lotion dans les premiers temps ils en sont maintenant tellement imprégnés qu'il faut  pas moins de quatre ou cinq shampooings pour qu'ils n'en gardent plus trace, et elle apprécie moyennement même si avec ça le démêlant devient superflu quelque temps. Les brosses, peignes et accessoires sont également régulièrement lavés. Nous avions déjà un peigne fin métallique Aya, plutôt pas mal, j'ai dernièrement investi dans un Assy2000, réputé encore plus efficace, que l'on utilise en routine après chaque lavage de cheveux quand tout va bien et quotidiennement en cas d'infestation. Lorsque j'ai parlé de poux à l'infirmière du collège en début d'année scolaire elle m'a regardée, surprise, parce qu'elle n'en avait jamais entendu parler dans l'établissement. Elle m'a dit de la contacter si cela perdurait, j'avoue ne pas l'avoir fait mais cela aurait-il changé quelque chose ? Paraîtrait que chaque créature a son utilité ici bas, je cherche encore celle de ces bestioles.

14 commentaires:

Plouf_le_loup a dit…

Ah misère ma pauvre ! Bon sang, qu'est-ce que c'est pénible ces bestioles ! Tu as de la moquette chez toi ou des tapis ? (auquel cas, un passage au nettoyeur vapeur...)

Dorémi a dit…

Justement non, ni moquette ni tapis (et je me dis d'autant plus que c'est tant mieux)…

Az a dit…

Les poux survivent dans le pétrole chaud pendant des heures, donc rien ne sert de laver: ça ne les tue pas. Il faut enfermer tout les linge et les oreillers dans un sac en plastique bien fermé hermétiquement au scotch et attendre: un pou adulte ne vit que 48H sans cheveu donc on attend 48H que les adultes meurent plus 4-5 jours pour être sûre que ce qu'ils ont pendu avant de mourir a éclos et est mort à son tour. On lave après. Pour les chevux, si la lavande et les trucs bio marchaient, on n'aurait plus de vermine depuis le Moyen-Age. Utiliser un truc qui les étouffe style Pouxit mais ne pas faire comme sur le mode d'emploi: laisser poser 2-3 heures et renouveler les traitement tous les 2 jours deux fois, puis une fois par semaine pendant un mois. Quand l'infestation est finie, faire un henné neutre sur les cheveux: les poux ne peuvent plus s'accrocher (mais le refaire régulièrement pour ne pas que les racines qui poussent restent sans protection.
Et voilà.
Quant à l'intérêt du pou ici-bas, je suis quant à moi persuadée qu'il a été créé le huitième jour, c'est pas possible autrement.

Dorémi a dit…

J'ai pas assez d'oreillers (ni la place) dans la maison pour me permettre d'en conserver en quasi permanence dans des sacs en plastique, je les passe en machine à 60° + lèche-singe, c'est pas mal aussi, les hautes températures ; quant aux doudous, on en a limité la quantité dans le lit et je les mets régulièrement à l'écart avant lavage :-))
Le henné neutre, j'ai essayé une fois : ça a marché deux ou trois semaines et ma baignoire dont l'émail n'est plus qu'un vague souvenir a moyennement apprécié puisque, des mois plus tard, elle en garde encore la trace. Je retenterai peut-être le coup une fois où on ira chez ma mère (dont la baignoire est en bon état).
J'aime beaucoup ta conclusion :D

Az a dit…

Dis-donc, j'y panse tout à coup: vu que ta fille est en sixième et que les profs adoooorent les plans de classe, elle n'aurait pas par hasard une tête à poux comme voisin(e)? Ca expliquerait les réinfestations successives. Dans ces cas-là pas de scrupules: c'est signaelement à l'infirmière scolaire. A l'école des enfants une des mes copines avait eu le même problème: son fils toujours placé auprès du même. La maîtresse l'a changé de place, les parents ont eu une injonction de traiter, avec vérif, et basta.
Les poux ne sont pas un problème de propreté, il adorent d'ailleurs les têtes propres. mais ne rien faire contre est carrément une preuve de crassitude (j'ai la Royale attitude, yeah!)...et surtout de non-respect des autres.

zazimuth a dit…

Je compatis...
A l'école primaire, fille des deux instituteurs, j'avais une tête à poux qui les attrapaient dès qu'il y en avait (nous étions deux dans ce cas à l'école). Mais je ne me souviens pas que ça ait duré si longtemps (mais que c'était très pénible).
Plus tard, j'ai découvert aussi que je pouvais attraper les puces des chats !!!

Coline a dit…

j'ai déjà remarqué que les poux
on ne les signale qu'en primaire
c'est comme s'ils s'arrêtaient à la porte du collège...
à part ça
oui
très bonne stratégie d'Az : bonnets, écharpes, touci touça, sacs en plastique fermés, avant le lavage
et le henné est un excellent repoussoir : quand mes collègues sont infestées, moi je n'en ai jamais...

Isa a dit…

Qu'est ce que ton post m'a fait du bien !!!!! J'ai l'impression que les poux c'est un sujet tabou ....... J'ai deux enfants (CM1 et 3e) et moi aussi je croyais qu'après le primaire c'était fini ... et bien non, chez nous c'est l'ainée qui refile au petit..... Depuis, qu'elle est en 6eme, on a rarement passé un mois tranquille (sauf pendant les vacances....)

en ce moment, car je pense que nous avons testé tous les produits du marché.... on en somme au shampoing Marie-Rose .... j'ai fini par arrêter de psychoter... et je suis resignée.... bon courage !

Roger Gauthier a dit…

Ici, au pays des irréductibles, les causes les plus fréquentes d'infestation sont connues. Il ne faut pas oublier que le pou ne peut ni volet ni sauter. Toute infestation se fait par contact et affecte principalement les enfants, surtout les filles et moins les garçons.

Isa LISE a dit…

Argh ! J'imagine la galère ! Je pense aussi qu'il faut chercher du côté des copines... Ici, du temps où l'école était notre quotidien, il y a eu une infestation très pénible... Ce ne sont pas les traitements qui ont donné le meilleur résultat mais les cheveux ligotés et le conseil de ne plus appuyer sa tête contre celle de ses copines car comme le dit très bien Roger, le pou ne saute pas, mais il s'accroche très bien (peut-être une autre piste : le pou comme possible inspiration pour les humains qui aiment copier les animaux pour créer des systèmes d'attaches... Voyons que pourrions-nous bien faire avec eux... bon là tout de suite je ne vois pas non plus... ).

Az a dit…

St Siméon stylite avait des puces, des vers, des chancres...mais sûrement pas de poux...parce qu'il ne voyait personne et PARCE QU'IL N'ALLAIT PAS AU COLLEGE!!!
QED: trouve un couvent de moniales cloîtrées à ta minette, avec un peu de chance en plus on lui rasera la tête à l'entrée.
OK, je sors...

Dorémi a dit…

Les religieuses, je ne les aime qu'au chocolat…

Helene et Mahelia a dit…

Je deviens tout aussi folle que toi depuis ... le 1er jour des grandes vacances ... dans la chevelure métissée, sèche et très bouclée de Mahélia ...
j'ai investit dans tout pareil que toi, lotion, huiles, etc ... peignes, etc ... rien n'y fait. Et PAS QUESTION de tondre la tête de ma fille : quand ses cheveux repousseront, ce serait bien pire ... snif, snif, snif ...

Dorémi a dit…

Bienvenue ici. Je crois que ces bestioles sont particulièrement agressives cette année. Après avoir eu beaucoup de mal à s'en débarrasser cet été (à deux reprises on a cru que c'était bon et puis finalement non, pas du tout !), on a abordé la rentrée plutôt tranquillement. Ç'a été ok les deux, trois premières semaines et puis patatras, c'était reparti pour un tour et les traitements quotidiens n'en venaient pas à bout. Ma fille m'a contaminée au passage, et les bestioles m'ont littéralement dévoré les joues, les maxillaires, la nuque et la gorge, en plus du crâne. Je n'avais jamais vu ça ! J'ai tenté la lotion Puressentiel et ça a été efficace, mais pour combien de temps ? On garde le peigne fin à portée de main…
Une copine me disait dernièrement que chez elle c'était pareil et qu'elle ne savait plus que faire pour s'en débarrasser. Même son fils, qui habituellement n'en attrape jamais, en avait…