jeudi 30 mai 2013

Épatée

Trois jours après la reprise des cours la douce est revenue patraque du collège : mal de tête, mal de gorge, nausées, frissons, température corporelle oscillant entre 35,5° et 36,5°. Selon le doc, contacté après quelques jours parce qu'elle n'allait pas mieux, c'était probablement une infection virale qui passerait comme elle était venue – et c'est effectivement ce qui s'est passé. En attendant, je l'ai gardée une dizaine de jours à la maison mais cette semaine elle doit mettre un coup de collier en classe et notamment rattraper les devoirs sur table manqués. Elle en a jusqu'ici eu deux à rendre.
Elle s'est installée avec un chronomètre pour ne pas dépasser le temps imparti. Ces deux fois, quand elle a eu terminé, je n'ai pu m'empêcher de lui demander si elle voulait que je regarde son travail : «Non, a-t-elle répondu spontanément, parce que le [la] prof verra que je ne l'ai pas fait seule…» 
Ce n'était pas spécialement pour apporter des corrections ou lui suggérer de vérifier telle ou telle chose mais aussi par curiosité, pour voir un peu ce qui lui était demandé. Pas à dire, elle m'épate.

4 commentaires:

Coline a dit…

c'est bien qu'elle soit autonome
et suffisamment confiante en elle
pour ne pas céder à la tentation

Dorémi a dit…

Justement non : elle n'est pas très confiante (et pourtant ses résultats le lui permettraient), mais elle est je crois d'une grande rectitude morale…

Coline a dit…

en même temps
faire rattraper les contrôles à domicile...

Dorémi a dit…

Je n'en ai pas parlé pour ne pas être celle qui râle tout le temps mais je n'en pense pas moins… Est-ce qu'une note de plus ou de moins change quelque chose à la moyenne générale et à l'appréciation que portent les professeurs sur les élèves concernés ? La réponse est non, bien sûr. Et les choses sont de toute façon quasiment pliées à l'issue du deuxième trimestre, j'en vois donc encore moins l'utilité…
De même, j'ai quelques doutes quant à l'utilité pédagogique de l'interro au retour d'une maladie…