vendredi 4 septembre 2015

Les Peaux de lièvres



Sept cent vingt-trois tricots ont été nécessaires à la réalisation de cette jolie illustration d'une histoire d'amour naissant dans l'hiver montréalais.

4 commentaires:

Marie a dit…

J'espère les tricots auront une seconde vie. As-tu vu le stand "tricot" au grand salon d'art abordable en mai?

Miss T a dit…

Merci pour le partage.

Dorémi a dit…

@Marie : j'espère aussi qu'ils ont eu une seconde vie (le clip date de 2008). Oui, j'avais bien sûr remarqué ce stand…
@MissT : ça m'fait plaisir (pour rester dans l'esprit québécois:-)

Hélène a dit…

Amusant de voir les flocons noirs. Tant de patience.