mardi 5 février 2013

Les quatre saisons

De la pluie, du vent, du soleil à plusieurs reprises, de la grêle et de la neige (qui n'a pas tenu).  La nuit venue, un vent à décorner les bœufs et un froid à ne mettre personne dehors alors que dans l'après-midi j'étais sortie sans manteau. C'était samedi dernier.


Depuis les hauteurs de la tour les flocons tourbillonnants donnaient à la ville un aspect légèrement irréel…


5 commentaires:

Hélène a dit…

Les hauteurs de quelle tour ? Celle où tu habites ? On a cette vue-là de chez toi (enfin, en haut de chez toi) et tu ne me l'as jamais fait voir ? J't'aime pu, d'abord.

Dorémi a dit…

Maiiiis euh, c'pas ma faute, d'abord, si je vis pas au quatorzième étage ! C'est sûr que ça change des prises de vues rase-mottes habituelles…

zazimuth a dit…

Il faut dire que ces jours-ci le temps est changeant ici aussi... plus ou moins blanc et glissant ;-)

Roger Gauthier a dit…

Quel temps d'enfer ! Quel effroyable hiver vous avez ! Pitié pour vous ! :-)

Ici, c'est le dewuxième meilleur hiver de la décennie, le troisième meilleur des 15 dernières années. Des mètres de neige, du froid à pierre fendre, tout y est.

En passant, au Québec, le vent ÉCORNE les boeufs, il ne les DÉCORNE pas. Comme d'habitude, nous avons sûrement raison.

Dorémi a dit…

Tu compares des choses qui ne sont pas comparables, là :-)
N'empêche, avec autant de variations de températures, le corps a un peu de mal à suivre au bout d'un moment…