mardi 2 décembre 2014

La mousse qui n'en était pas une

La fameuse mousse au chocolat évoquée par Hélène dans ce commentaire il y a déjà deux ans, goûtée lors de notre séjour québécois, mais qui n'en est pas une puisqu'elle ne contient aucun blanc d'œuf… Attention, c'est du costaud !

Pour au moins quatre portions
- 180 g de chocolat pâtissier en tout petits morceaux ou de pépites de chocolat noir
- 30 ml de crème fraîche épaisse
- 2 jaunes d'œufs
- 3 cuillers à soupe de brandy ou de cognac

Mettre la crème à chauffer à feu doux. Placer les jaunes d'œufs dans un grand bol et les battre légèrement à l'aide d'un fouet. Ajouter la crème bien chaude progressivement sans cesser de battre, en commençant par quelques gouttes à la fois pour ne pas cuire les jaunes d'œufs avant de verser le reste. Ajouter le chocolat toujours sans cesser de battre puis la liqueur. Laisser prendre au moins quatre heures au frais (c'est même meilleur le lendemain). Déguster petit à petit. Le goût et la texture sont tels que ces quantités nous ont permis d'accompagner deux repas. 

Jeff peut rester à Bruges ! Le verre donne une idée de la taille du saladier

Pour ne pas perdre les blancs d'œufs on peut préparer des macarons ou des meringues dans la foulée…

2 commentaires:

Hélène a dit…

Dominique fait la cuisine en puriste. Moi, à l'origine de la recette, je la fais en femme pressée. Je signale donc aux gens pressés qui liront le billet de Dominique qu'on peut faire chauffer la crème au micro-onde (Dominique, ici, se voile les yeux avec horreur ;-))), et qu'on peut ensuite utiliser le mélangeur (vous dites blender ?) pour battre les oeufs, y ajouter la crème en commençant au goutte à goutte comme elle l'explique pour environ un quart puis le reste - vlan -, puis le chocolat d'un seul coup ou presque pour que la crème chaude le fasse fondre, puis la liqueur. Pour la liqueur, on peut explorer : crème de menthe, Tia Maria, etc.

Moi aussi, j'utilise souvent les blancs restants pour faire des meringues.

Dorémi a dit…

Ta version utilise beaucoup plus de vaisselle que la mienne :-) Concernant le micro-ondes je n'avais au départ par d'à priori mais je n'ai jamais aimé le goût que ce mode de cuisson donne aux aliments. Figure-toi que, fut un temps, j'ai même eu un livre de cuisine au micro-ondes ! Ce n'est que bien plus tard que j'ai eu connaissance des controverses qui entourent ces fours…