dimanche 8 janvier 2012

Tricots maudits, encore

Je ne tricotais jamais rien pour ma mère parce que la laine lui donne des plaques en plus de démangeaisons jusqu'à ce que, dernièrement, je lise quelque part que la laine de mérinos est anallergique. La saison s'y prêtant, j'ai voulu lui tricoter des mitaines mais la plupart des modèles trouvés sur la Toile se tricotent au minimum en 3,5 et la laine que j'avais se tricote en 2,5 ou 3.
Je voulais au départ un mélange des Susie's reading mitts et des mitaines de Faustine (la forme des unes et le motif des autres, le plumetis se prête plutôt bien au jeu des augmentations) mais mon premier essai, avec des aiguilles circulaires n° 3, était trop petit. J'ai défait puis recommencé en trichant avec des aiguilles 3,5, mais ne suis pas venue à bout du fameux magic loop : j'avais des jours échelle de chaque côté de la main, et ce n'était pourtant pas faute de serrer les mailles. J'ai redéfait pour cette fois-ci suivre les indications de Nouchka. Là encore j'ai dû recommencer car même en trichant avec le diamètre des aiguilles elles risquaient d'être trop étroites. Comme j'ai parfois le cerveau lent j'ai attendu d'en être à la moitié de la deuxième main pour détricoter encore. Nouvel essai en ajoutant quelques mailles. Je tricote une première main, sans rien noter, sûre que je retiendrai toutes les étapes pour les reproduire par la suite. Mal m'en a pris : je m'égare dès la deuxième main et ne m'en aperçois qu'une fois le pouce tricoté. Je recommence, en prenant des notes cette fois-ci.
Voilà comment un tricot qui n'aurait pas dû occuper plus de quelques soirées m'a accaparée (oui, oui, rien de moins !) plusieurs semaines… Je voulais les lui offrir pour son anniversaire, début décembre, elle les a reçues pour Noël.

Le vert est la couleur préférée de ma fille et de ma mère.
Fil BB mérinos de Fonty.

Pour aller avec ces mitaines j'avais décidé de lui tricoter une écharpe feuille, dont le pas-à-pas se trouve facilement sur la Toile. Un autre modèle qui n'aurait pas dû me prendre plus de quelques soirées, d'autant que je le voulais au point de jersey avec juste une bordure ajourée. J'ai une fois de plus triché avec le diamètre des aiguilles et après un essai l'ai tricoté en 4. Arrivée à la fin des premières augmentations, je ne sais quelle mouche m'a piquée mais j'ai ajouté une maille aux deux côtés de ma bordure et ne m'en suis bien sûr pas rendu compte tout de suite. Je défais donc au moins une vingtaine de rangs. Après avoir dédoublé l'ouvrage, les mailles paires allant sur une aiguille et les impaires sur l'autre, arrive le moment de les assembler à nouveau sur une même aiguille : je me suis retrouvée plusieurs fois avec un décalage de deux mailles au bout du rang. Je ne sais pas combien de fois j'ai recommencé avant d'arriver à un résultat qui me convienne. Avec cinquante mailles, largeur de la feuille, le corps de l'écharpe me semblait trop étroit pour bien protéger la nuque ; j'ai donc fait des essais de largeur.

Ma mère est arrivée et l'écharpe n'était pas terminée, je voulais m'assurer de sa longueur avant de commencer la deuxième feuille. J'ajoute une dizaine de rangs et aborde ce qui aurait dû être la fin de l'ouvrage. Je la fais essayer à maman mais il manque encore deux ou trois petits centimètres pour qu'elle se ferme joliment. En outre je n'aime pas la finition du bord gauche, juste avant les jours, elle ne ressemble pas à l'autre côté. Je refais marche arrière et, après une vingtaine de rangs supplémentaires, vois la fin de la chose se profiler.



Mon petit mannequin m'en a déjà commandé une…

Je ne comprends pas pourquoi ces ouvrages normalement si simples et réputés rapides à réaliser me demandent tant de temps, alors que j'ai déjà tricoté des choses bien plus élaborées sans rencontrer de problèmes particuliers. J'ai déjà plusieurs paires de mitaines à mon actif et personnaliser les modèles qui me plaisent est pour ainsi dire une habitude. Je suis gauchère mais je ne suis pas sûre que cela explique tout… Peut-être les autres filles rencontrent-elles de telles difficultés mais n'en disent-elles rien ? Peut-être sont-elles simplement moins exigeantes ?

2 commentaires:

Cécile a dit…

Bel ensemble!! Pour ta question je penche pour ta première supposition ;-) une des grandes spécialités des blogs: personne ne doit être faible, il est des icônes qu'on ne doit toucher... sous peine de ... (de quoi d'ailleurs!?) je pense à Citronille, MCI, entre autre ;-)

Dorémi a dit…

Je suis comme toi : je me demande bien pourquoi ! Enfin, maintenant que j'ai surmonté toutes ces difficultés y a intérêt que ça aille plus vite en cas de récidive :D