jeudi 29 mars 2012

À la préfecture, suite

— Vous avez un numéro de portable, madame ?
— Non.
— Vous n'avez pas de portable ?!
— Euh, non, j'ai un fixe…
[…]
— Vous avez des papiers d'identité pour la petite ?
— Non, nous n'en avons pas eu besoin jusqu'ici.
— Ah, vous ne voyagez pas…
(Euh, pas beaucoup, monsieur, pas hors du territoire depuis un moment, mais ça ne veut pas dire non plus qu'on ne va jamais nulle part. Pour un peu j'aurais eu honte.)
[…]
 À la toute fin de l'entretien :
— Le passeport sera prêt dans deux ou trois semaines. Dommage que vous n'ayez pas de portable, vous auriez été prévenue par sms.
— Ah mais mon compagnon en a un.
— Tant pis, madame, le dossier est bouclé, il est trop tard…
— Mon téléphone fixe peut recevoir les textos.
— …
— J'ai une adresse e-mail.
— Tant pis, madame, le dossier est bouclé.
Le monsieur avait envie de partir déjeuner.

Je devrai faire refaire le mien, de passeport, sous peu. N'étant pas née ici et avec un père naturalisé j'avoue que j'ai un peu peur de ce qui peut m'attendre. D'ici à ce que je doive prouver que je suis bien française (les commentaires à la suite de l'article sont édifiants)…

M'en vais d'ailleurs demander copie de mon acte de naissance. Rien que pour ça il me faudra attendre jusque trois semaines quand j'ai obtenu celui de ma fille en six jours, weekend compris. 

10 commentaires:

Plouf_le_loup a dit…

je ne vois pas de comm. sur cet article (ou alors tu parles d'un autre article ?)

Ici, monsieur Plouf est français né en France de père étranger et mère française. Il y a quelques années, il est bel et bien tombé sur un employé de l'Etat qui refusait de refaire ses papiers à cause de cette origine (pourtant européenne hein, faut pas croire que le racisme ait des limites !)...

Il y a quelques années aussi, une amie qui s'occupait d'un renouvellement de séjour en France pour son époux algérien naturalisé italien s'entend répondre que le dossier sera traité parce que "pour une fois qu'il y en a un qui bosse !" =O_O=

Maintenant que les joies de l'informatique et de la normalisation sociale s'en mêlent : bon courage ! Faut quand même en être armé parfois !

Féefils a dit…

C'est sûr quand tu lis entre autres le parcours du combattant de Michka Assayas dans son bouquin "Faute d'identité" ça démotive!! Moi c'estma banque qui me "punit" parce que je n'ai pas de portable!!
Venceremos!

Dorémi a dit…

@ Plouf : je parle des commentaires sous le billet de Catherine Coroller, en lien sous "prouver que je suis bien française".

Dorémi a dit…

@ Féefils : si c'est pas de l'incitation à la consommation…

Hélène a dit…

Des fonctionnaires qui profitent de leur position pour s'investir d'une autorité (qu'ils n'ont pas) et s'arroger le droit de traiter avec supériorité ces gens qui, en fait sont leurs patrons en ce qu'ils paient leur salaire, il y en a partout, dans toutes les administrations. J'ai découvert avec amusement que l'expression plutôt vulgaire qui existe chez moi pour définir ce genre de comportement (un p'tit boss de bécosse – la « bécosse » étant les w.c.) a un équivalent souvent très similaire dans beaucoup de langues.

Dorémi a dit…

Je ne sais pas on a un équivalent exact de «p'tit boss de bécosse» ici. Souvent le terme même de «fonctionnaire» est à la limite de l'insulte et je n'aime pas verser là-dedans car, des fonctionnaires, on en a besoin, ne serait-ce que dans les écoles et les hôpitaux…

zazimuth a dit…

C'est une honte toutes ces suspicions et tout ça !!!! Et puis marre qu'on nous regarde comme une extra-terrestre quand on dit qu'on n'a pas de portable (ou pas de télé)... On n'en est pas forcément déconnecté pour autant !

Dorémi a dit…

Ça, c'est pas moi qui te dira le contraire : ni portable ni télé :D

Hélène a dit…

Un p'tit boss de bécosse, ce n'est pas forcément un ou une fonctionnaire. C'est quelqu'un qui se drape dans une illusoire autorité de sa fonction pour te donner des ordres, pour te répondre avec dédain. C'est la vendeuse à qui tu demandes un produit moins cher et qui te jette un oeil condescendant  c'est la caissière à la banque qui soupire avec impatience quand tu lui demandes d'expliquer une entrée de ton relevé  c'est le chauffeur d'autobus qui n'attend pas la personne qu'il a fort bien vue courir vers l'arrêt.

Dorémi a dit…

Un petit chef ou un chefaillon, quoi…