mercredi 28 mars 2012

Une robe couleur(s) printemps

Pendant que d'aucunes veulent des robes couleur de lune ou de soleil, ma Demoiselle a choisi ces étoffes…

Tissus trouvés sur eBay il y a un bon moment de cela. 
Margaux tissus pour le jaune, Patetlao pour l'autre.

Je n'étais vraiment pas sûre du choix des couleurs, ou plutôt de leur accord ; je lui en ai proposé d'autres mais la P'tite Hirondelle n'en a pas démordu…
Je pensais à un modèle sobre, quelque part entre Violette et Honorine, mais elle voulait une robe qui lui arrive aux chevilles. Je ne sais pas si elle la portera à l'école (les quolibets fusent si vite, parfois) mais la saison des anniversaires arrive et elle pourra la mettre à ce moment-là. Sinon il lui restera les mercredis, les fins de semaine et les vacances.


 Petits boutons anciens en nacre pour habiller le col et fermer le dos. Le corsage est doublé d'une chute de vieux drap (en lin ?).

Une autre, plus sobre, plus courte, est quasiment terminée.

Cotonnade récupérée sur FreeCycle.

Un peu trop austère pour le coup et au col un peut trop serré, il faut que j'agrandisse celui-ci et que je trouve de quoi égayer/réveiller un peu l'ensemble. Comme elle est très ample, peut-être ajouterai-je aussi des liens qu'elle attachera dans le dos. Je profite qu'elle ne trouve pas ringardes les choses cousues ou tricotées par sa môman… Cela viendra peut-être et dans ce cas le temps m'est compté. En attendant, je savoure…
Ces robes ne sont pas parfaites, loin de là, elles sont pleines des défauts dus aux premières fois, mais je crois bien que je n'avais encore jamais entrepris d'ouvrages d'une telle envergure à la machine et je suis contente de m'être lancée et d'avoir su m'y tenir. Le résultat tient à peu près la route malgré tout, et ma jeune fille en devenir en paraît contente…

2 commentaires:

Hélène a dit…

Très jolies, tes robes, du travail vraiment très soigné. La doublure en lin, oh la la.

Je te souhaite que ta fille garde, à l'adolescence, ton indépendance d'esprit et ton refus de marcher bêtement dans le rang… mais, je te préviens, j'en doute un peu. L'obligatoire rébellion de l'adolescence prendra peut-être, chez elle, la forme d'un désir de conformité avec le groupe. Comme tu écris, il est bien possible que le temps te soit compté.

À 5 ans : maman sait tout, peut tout.
À 10 ans : elle est bien, ma mère, quand même.
À 15 ans : ma mère, je te jure, elle est c…
À 25 ans : je pourrais peut-être en parler à maman.
À 35 ans : il faudra que je demande à maman.
À 45 ans : j'aime bien discuter avec maman.
À 55 ans : comme maman me manque…

Travailles-tu d'après des patrons ? Je demande parce que tu parles de la nécessité d'agrandir le col.

Dorémi a dit…

Pour l'instant on en est encore à peu près au stade où maman peut tout (ou en tout cas beaucoup), mais elle s'affirme de plus en plus…
Pour ce modèle précis j'ai utilisé un patron comme base mais je ne l'ai pas précisé parce que je l'ai pas mal modifié (ce qui ne fait pas de moi une créatrice pour autant:-)