lundi 24 septembre 2012

Anti-poux naturels, liste non exhaustive

Toutes sortes d'huiles essentielles, mélangées à de l'huile végétale, aident à se débarrasser des poux. Parmi elles :
  • l'huile essentielle de lavande fine (la plus connue ; à défaut ça marche aussi avec le lavandin)
  • l'huile essentielle d'arbre à thé (tee trea ou melaleuca) ou de cajeput (de la même famille)
  • l'huile essentielle de neem (margousier ou lilas des Indes)
  • l'huile essentielle de thym
  • l'huile essentielle de romarin
  • l'huile essentielle d'eucalyptus
  • l'huile essentielle de menthe
  • l'huile essentielle de citron
  • l'huile essentielle de citronnelle
  • l'huile essentielle de cannelle
  • l'huile essentielle de girofle
  • l'huile essentielle de marjolaine
  • l'huile essentielle de géranium
  • l'huile essentielle de palmarosa
  • l'huile essentielle de niaouli
Rien n'oblige évidemment à avoir toutes ces essences dans son placard, même si les mélanges agissent plus puissamment (pour une histoire d'interaction si j'ai bien compris). Les huiles d'olive, d'amande douce ou de coco légèrement chauffée étouffent quant à elles les bestioles. On peut aussi les employer seules faute d'huiles essentielles, qui valent surtout pour leurs propriétés répulsives, apaisantes et désinfectantes (le pou de tête en lui-même n'engendre pas de maladie mais peut être à l'origine de lésions de grattage pouvant elles-mêmes causer une surinfection). En fonction de ce que l'on a sous la main, composer un cocktail en dosant une vingtaine de gouttes de chacune de celles-ci et les mélanger à l'huile végétale. Le plus pratique est d'appliquer la mixture à l'aide d'un petit vaporisateur en verre opaque ou en inox, comme ceux de certaines lotions à base d'huiles essentielles du commerce, ce qui permet d'en préparer à l'avance ou de simplement la conserver s'il en reste.
Démêler la chevelure normalement dans un premier temps, puis la passer au peigne fin métallique, mèche par mèche, des racines à la pointe, pour l'imprégner de lotion et enturbaner la tête. L'idéal est de rester au moins une demi-journée (ce qui permet de peigner régulièrement la chevelure et d'ôter d'autres parasites) ou carrément  toute la nuit la tête enveloppée. Certaines recettes préconisent de l'envelopper dans du papier alu qui, par réaction chimique, ferait fuir les poux, dans du film plastique ou encore sous un bonnet de bain. J'utilise pour ma part une simple serviette. Le dernier rinçage, après le shampooing, se fait à l'eau vinaigrée (vinaigre d'alcool ou de cidre).
En plus de la débarrasser des parasites ce traitement nourrit la chevelure, la rend toute douce et, par conséquent, facilite le coiffage.

Si la plupart des huiles essentielles sont déconseillées, voire interdites, pour les enfants de moins de trois ans et les femmes enceintes ou allaitantes, d'autres solutions existent – souvent moins onéreuses.
Jamais tenté étant donné la longueur et l'épaisseur de nos tignasses, à la Demoiselle et moi, mais enduire la tête de mayonnaise serait aussi assez radical, avec le double bienfait de l'huile et des œufs, mais j'ai lu ici ou là que ça ne venait pas à bout des lentes. On peut aussi, pour varier les plaisirs,  essayer le masque capillaire à l'argile verte et à l'HE de lavande, entre autres solutions naturelles… L'argile, en plus de ses vertus habituelles, fossiliserait les indésirables en séchant. L'argile étant allergène, faire un essai sur un bout de peau la première fois.
Ça n'a pas fonctionné pour nous mais chez certains il suffit de vaporiser le jus d'un citron dilué dans de l'eau sur les cheveux pour se débarrasser des poux. On peut le porter sans problème dans la journée, ça ne se voit pas, ça éclaircit les chevelures au soleil et leur donne de jolis reflets (enfin, je ne sais pas pour les cheveux noirs)
Concernant le vinaigre de cidre, les «écoles» (si l'on peut dire) varient : certains recommandent de  le verser pur sur la tête avant de l'envelopper d'une serviette, ou encore d'imprégner les cheveux d'une vinaigrette mi-huile, mi-vinaigre. Peut-être pas à utiliser sur des enfants car cela doit piquer, surtout en cas de lésion du cuir chevelu. À la maison, traitement ou pas, la dernière eau de rinçage des shampooings se fait d'office au vinaigre de cidre car celui-ci gaine les cheveux, les rend plus brillants et plus faciles à démêler, entre autres propriétés capillaires. Il est par ailleurs réputé tuer les lentes.
Autre méthode non testée, à appliquer le soir : écraser deux ou trois gousses d'ail qu'on laissera tremper dans un peu d'eau durant une heure avant d'en frictionner le cuir chevelu. Envelopper immédiatement la tête dans du film plastique ou un bonnet de bain avec lequel on dormira. Laver les cheveux le lendemain matin.

Par la suite on peut, à titre préventif, laver les cheveux avec une décoction de noix de lavage, les poux n'aimant pas l'odeur de la saponine, ou se faire un henné neutre deux ou trois fois par an qui, en gainant la chevelure, empêchera les lentes de s'accrocher.

En cas de doute, et si une minutieuse vérification n'a rien donné de probant, on peut passer le peigne fin lors du shampooing alors que les cheveux sont encore imprégnés de savon (plutôt pour cheveux pas très longs).

Une dame, dans un magasin bio, m'avait expliqué que les poux sont attirés par les organismes acides. Il vaudrait donc mieux éviter, si ce n'est éliminer, certains aliments. Une année où la Demoiselle avait particulièrement été sujette aux invasions on avait éliminé jus d'orange et chocolat de son alimentation (elle ne court pas après les sucreries, un coup de chance !) durant un temps et ça avait semblé efficace.

Que l'on opte pour un shampooing du commerce ou une de ces solutions il faut évidemment traiter toutes les têtes de la maisonnée, ou du moins les vérifier, rester vigilant et renouveler le traitement plusieurs fois d'affilée. Le peigne fin se passe jusque deux semaines après le premier traitement, dans un premier temps et dans la mesure du possible tous les jours, puis tous les deux jours, etc. Il est important de le rincer régulièrement dans de l'eau chaude-bouillante, surtout en cas de «récolte» fructueuse, et de l'essuyer avec un chiffon.
Venir à bout des poux représente une grosse opération, de toute façon impossible en un seul jour, mais il n'y a malheureusement pas trente-six solutions…
Ne pas oublier de laver tous les coussins, oreillers, couettes, linge de lit et doudous et, l'hiver, bonnets, écharpes et manteaux à capuches. Il faut isoler dans un sac en plastique fermé hermétiquement les affaires ne supportant pas le lavage à 60° durant deux semaines ou les placer huit heures au congélateur. Privés du sang dont ils se nourrissent les poux meurent au bout de trois jours mais les femelles pondent quotidiennement entre cinq et dix œufs, qui éclosent au bout d'une semaine. Les poux vivent environ un mois et peuvent pondre à partir d'une quinzaine de jours.
Penser à désinfecter également peignes et brosses à cheveux, à laver bandeaux, chouchous, élastiques et autres barrettes, et à aspirer les fauteuils du salon et de la voiture ainsi que les matelas.
À propos des oreillers, poser la tête sur un côté différent chaque soir ; le mieux est  donc d'avoir suffisamment de taies pour pouvoir en changer tous les deux jours.
En cas de présence de poux ou de nids dans les cils ou les sourcils, ne pas hésiter à filer chez le médecin.

Pour rappel les poux de tête ne sautent pas, ils se déplacent – assez rapidement – d'un endroit à l'autre, et savent même nager (gare aux baignades collectives). Ils infestent indifféremment cheveux propres et sales.

Bon courage…

Applaudissements de poux…
***
Mises à jour

1. D'autres pistes chez Même pas mal !, le blogue d'Anne-Sophie Novel (une coopanamienne:-).
2. Chez nous le henné neutre a eu de l'effet… quelques semaines. Les premiers temps suivant le traitement les passages au peigne fin n'ont rien donné, j'ai donc baissé la garde. À peine un mois plus tard la Demoiselle m'a annoncé que la tête lui démangeait et j'ai retiré entre vingt et trente bestioles de sa chevelure…
3. Selon la Société canadienne de pédiatrie, la présence de poux n'est pas nécessairement synonyme de démangeaisons, qui sont dues à une réaction aux éléments antigéniques de leur salive, injectée lorsqu'ils se nourrissent. Certaines personnes demeurent asymptomatiques et n’en ont jamais (vigilance, vigilance…).

10 commentaires:

Az a dit…

Sinon tu badigeonnes avec du pétrole et tu rases tout...
Perso j'ai beau être une fille bobo biobio, quand c'est poux, je sors l'arsenal: les nouveaux machins qui les étouffent, rien que l'idée me plait bien hin hin hin...

Dorémi a dit…

J'ai lu que le pétrole, trop irritant et toxique, doit absolument être évité.
Une année où je saturais d'aller chercher des lotions à peu près toutes les semaines j'étais entrée dans une pharma mais regarder les composants a suffi à me dissuader de prendre celles qu'ils proposent…
En même temps, même si elle a les cheveux longs et qu'elle attrape facilement ces @#&!!, je n'ai que deux têtes à traiter, la sienne et la mienne (coup de bol, les poux dédaignent la tête du Musicien) et j'imagine le branle-bas que ça doit déclencher dans les grandes familles.
Chez moi on était quatre mais je crois bien qu'on n'en a jamais attrapé. La première fois que j'en ai eu j'avais 16 ans et c'était loin de chez moi…

zazimuth a dit…

Lorsque j'étais gamine, j'avais la malchance à l'école d'avoir une tête à poux, ils m'aimaient bien et mes parents (instits) savaient donc à tous les coups quand les poux arrivaient puisqu'ils atterrissaient sur ma tête !
Nous étions deux particulièrement dans ce cas, moi avec mes cheveux raides et la copine avec ses cheveux très frisés. Nous ne les avions longs ni l'une ni l'autre heureusement pour nos mamans qui passaient le peigne fin !!!

Az a dit…

Vu ma tignasse et sa couleur, je vais vite chercher quel vieux saint breton s'occupe du problème et faire une bonne neuvaine, on ne sait jamais... En UDP (union de poux!) avec Do!

Dorémi a dit…

Pour les poux, je sais pas mais je crois que les causes désespérées se plaident auprès de Rita ou d'Expédit (pis sinon tu peux toujours demander au père Noël, sait-on jamais:-)

Dorémi a dit…

J'allais oublier : j'aime beaucoup l'union de poux :D

Plouf_le_loup a dit…

Ici, on n'a connu qu'une infestation rebelle (MissPapillon a mis plus d'un an à s'en débarrasser avec peignage tous les jours de sa monumentale tignasse méditerranéenne...).
Alors on a à peu près tout essayé, quand ils sont rebelles ils sont rebelles. D'abord elle les avait chopés parce que je n'avais pas traité son shampooing. Depuis des années, je mettais 15-20 gouttes d'HE lavande dans le shampooing neuf (selon la taille du flacon), un lavage par semaine après secouage de la bouteille, et ça suffisait à tenir les bestioles en respect.
Ensuite on a commencé par comme d'habitude : vinaigrette (moitié huile végétale moitié vinaigre blanc, la nuit sur la tête sous charlotte), ça a été la première fois que ça n'a pas marché ! On a essayé aussi tous les produits du commerce, ceux qui coûtent le prix de l'or au kilo : que dalle. Ensuite on a tenté le peigne électrique : ah ah ah, ont dit les jeunes poux (ça ne chope que les gros...). On a même fait venir une coiffeuse pro exprès, qui lui a fait une teinture ton sur ton à l'ammoniaque (si ça c'est pas les grands moyens, je sais pas ce qu'il faut !) : le lendemain, on retrouvait des poux plein ses cheveux, en pleine forme, pas le moins du monde dérangés... Il était hors de question de raser, elle était assez traumatisée comme ça à l'époque (par autre chose).

Donc au final, on a fait un autre essai, qui a été le dernier parce que radical : le peigne ASSY2000 ! Un bête petit peigne métallique à dents longues et surtout striées en biais. Spectaculaire ! Il attrape les poux et endommage les lentes, donc au bout de 10-15 jours de peignage quotidien soigneux, terminé ! Yeah ! Après plus d'un an de galère, à essayer produits en tous genres et à peu près tous les peignes (dents plastique ou métal, courts ou longues, lisses ou striées droit), je suis catégorique : rien de mieux.

Dorémi a dit…

Ah, il me semblait que l'Assy2000 figurait parmi mes liens. M'en vais l'y mettre de suite…
Nous on a le peigne Aya, qui n'est pas mal non plus, de toute façon ceux en plastoc ne servent à rien.
J'ai du fil de pêche en guise de chevelure et ces trucs-là n'arrivent même pas à entrer en profondeur. Quant à M., ses cheveux sont fins mais elle en a une sacrée quantité, alors le résultat est à peu près le même.
Depuis des années j'utilise un shampooing-douche à l'HE de lavandin. Mais l'effet n'est que répulsif, et il suffit d'une fois où le magasin est en rupture et où tu dois te rabattre sur un autre pour que ces saletés t'envahissent.
Comme pour le vinaigre : il suffit de zapper une fois…

Unknown a dit…

Il y a plusieurs mois, quand les jumeaux de la compagne de mon fils en ont attrapé, le garçon a choisi de se faire raser la tête et mon fils l'a fait aussi, par sympathie.

Il y a une montagne d'expérience dans ton billet qui me fait soupirer de compassion.

Dorémi a dit…

@ Plouf : ajouter moi-même de l'HE de lavande au shampoo, je ne l'ai jamais fait. Peut-être parce qu'à un moment je prenais du savon de Marseille liquide en gros bidons et qu'à la suite d'un mélange on s'était retrouvés avec un truc qui dégageait une odeur terrible (genre ammoniac)… Du coup, je vais tenter la chose.

@ Hélène l'inconnue : en fait, hormis il y a trois ans où on a dû enchaîner traitement sur traitement de la rentrée au printemps, on a plutôt été épargnées, avec en moyenne une infestation par an. De manière plutôt étonnante, elle n'en a attrapé ni à la garderie ni à la maternelle…
C'était courageux de tes garçons de se raser la tête, et drôlement radical. Je ne sais pas par chez toi, mais ici ça renvoie à une époque où avoir des poux était honteux, considéré comme lié au manque d'hygiène, et où les enfants contaminés avaient la tête tondue (devant leurs camarades pour ajouter de la honte à la honte).