mardi 28 février 2012

Carnets de campagne

Au printemps dernier j'ai rejoint Coopaname, une coopérative ouvrière, pour pouvoir émettre des factures en évitant le statut d'auto-entrepreneur et conserver celui de salariée.
Je suis vraiment ravie d'avoir trouvé cette structure pour la qualité des relations humaines et de l'accompagnement qu'elle donne, bienveillant mais pas paternaliste, pour le travail de (re)construction de soi qu'elle peut permettre. Je crois que beaucoup de coopanamiens ont un parcours qui sort du moule, surtout en ces temps-ci où les conditions de travail sont devenues si dures. De ce que j'en sais, à Coopaname, on vous permet d'avancer sans vous juger, on vous permet de (re)trouver une dynamique. Chacun y avance à son rythme.
Si vous avez envie d'en savoir un peu plus sur ce que sont les coopératives d'activités et d'emploi, écoutez Carnets de campagne, sur France Inter, jeudi et vendredi entre 12h30 et 12h45.

2 commentaires:

Hélène a dit…

Je croyais au contraire que Coopaname t’offrait une formation visant à te lancer comme auto-entrepreneuse. Ravie de savoir que cet accompagnement t’apporte plus que de simples notions commerciales ou juridiques.

Dorémi a dit…

Euh, ben, non, c'est même tout le contraire de l'auto-entreprenariat…
Ce système est peut-être valable pour qui veut arrondir ses fins de mois mais pour le reste c'est un bel attrape-nigauds (vois comme je reste polie) avec couverture sociale au rabais…